Le grenelle de l'environnement

                                                                                                                                                                                                      Sucy, le 6 octobre 2007

L’association OYE 349 membre des collectifs Alerte Nuisances Aériennes et Union Française Contre les Nuisances Aériennes vous fait part de sa contribution au Grenelle de l’Environnement :

Nos préoccupations :

• Les nuisances sonores : Le bruit est une agression pour les populations situées au voisinage des aéroports et à plusieurs dizaines de kilomètres sous les trajectoires. La fréquence des mouvements est en constante augmentation et la durée des couvres feu quand ils existent, n’est pas respectée. • La santé publique : – De multiples enquêtes épidémiologiques concordantes dénoncent les effets dangereux (asthme, cancer, stress et maladies cardiaques) de la pollution chimique (fines particules, oxyde d’azote etc…) provoquée par le trafic aérien et pourtant celui ci se développe sans restrictions. – L’octroi de subventions pour l’isolation acoustique des habitations devrait s’étaler sur plusieurs décennies. Cette mesure est jugée peu équitable, la population ne se résigne pas à vivre cloîtrée tout au long de l’année. • Les changements climatiques : Désormais, ce problème majeur concerne toute la planète à brève échéance. Alors qu’il existe des restrictions pour le trafic routier et les industries notamment lors des pics d’ozone, il apparaît, excepté pour quelques installations au sol, que le secteur aérien continue à accroître une activité très polluante ( CO2, Nox…) sans contraintes environnementales. • Les accidents aériens : Les experts prévoient un accroissement du nombre d’accidents lié à l’augmentation du trafic aérien. Les chiffres du BEA restent confidentiels pour le grand public. Le fait de persister à développer le trafic aérien dans des zones urbanisées ne contribue pas à un développement durable du secteur aéronautique. • La dévaluation du patrimoine : Elle est réelle pour les millions de riverains soumis quotidiennement aux nuisances des avions. Faute d’avoir les moyens de changer d’environnement, en plus de la dégradation de leur santé, ces riverains voient leur patrimoine se dévaluer inexorablement.

Nos attentes vis-à-vis du Grenelle de l’Environnement :

• La prise en compte des recommandations de l’organisation mondiale de la santé. • La réduction des nuisances autour des aérodromes proches de zones urbanisées. La suppression des vols de nuit en Ile de France. • La construction d’un aéroport international dans une zone non urbanisée (telle que Vatry) afin de réduire les nuisances insoutenables en Ile de France. • Le plafonnement du trafic aérien sur les dix aéroports principaux en veillant à ce que les nuisances ne soient pas déplacées au détriment d’autres populations. • La limitation des mouvements sur Orly et Roissy. • Le transport aérien doit payer son véritable cout environnementale .La taxation du kérozène comme pour l’automobile et l’indemnisation des populations touchées grâce à l’application du principe du pollueur payeur. • L’augmentation des stations mesurant la pollution sous les couloirs aériens. • Une réglementation de l’aviation légère, activité de loisir particulièrement nuisante.(www.canalaero.org) • une modélisation de la gêne sonore à l’échelle du territoire qui rende compte de la réalité des nuisances subies par la population autour des aéroports, sans négliger celles des hélicoptères et avions militaires, avec une augmentation des stations de mesures de bruit. • Au sujet des compagnies Low Cost qui suscitent avec leur tarif très bas une forte demande, il conviendrait de fixer un tarif réaliste du billet qui ne prendrait pas seulement en compte le coût du carburant mais intégrerait également les coût environnementaux et sanitaires. • La suppression de toutes les liaisons nationales desservies par le TGV. • En Ile de France interdire tous les avions de plus de 15 ans d’age , y compris les cargos. • En Ile de France diminuer le trafic de 25% en cas de pic pollution. • Le lancement de médiations comme il en existe dans d’autres pays européens afin de compléter le dispositif des CCE jugé insuffisant par l’ensemble des associations.

En conclusion : L’activité aéronautique est reconnue comme étant très polluante. Ce secteur doit désormais participer activement à l’effort général en matière de réduction de la pollution. Notre association OYE 349 , accompagnée des associations fédérées par le Collectif de 16 Associations regroupées dans l’Essonne, la Seine et Marne et le Val de Marne ALERTE NUISANCES AÉRIENNES et UFCNA, demande que le douloureux problème des nuisances sonores et chimiques des avions fasse partie des points importants qui seront traités lors du Grenelle de l’Environnement. Si tel ne devait pas être le cas, des millions de riverains, dont la qualité de vie est depuis longtemps sacrifiée, accorderaient alors peu de crédibilité à cette démarche.

Nous nous tenons à votre disposition pour intervenir de façon constructive dans ce débat.

Dans cette attente, veuillez agréer nos sincères salutations.

Le président d’OYE 349

Luc OFFENSTEIN


Share Button

(1 commentaire)

    • 3901manuel on 11 juin 2009 at 10 h 37 min
    • Répondre

    NUISANCES AERIENNE 91 ET TRAVAUX BIDONS
    Y en a marre, on se fout de nous, chaque année les vacances arrivant en juin Orly fait bizarement des travaux qui durent tout l’été. Ne peuvent-ils pas faire leurs travaux pendant l’automne ou l’hiver quant nous sommes chez nous, tous ces qui travaillent dans le bâtiment ou les voiries travaillent l’hiver, alors pourquoi pas eux, au lieu de nous emmerdés tout l’été.

    Ils ont bon dos les travaux c’est plutôt esquiver les pétitions faites sur un passage qui était prévu au dessus des communes du 91 et contourné le problème.

    Depuis plus de 2 ans ils font des travaux pendant juin, juillet bizarre non.

    Que font nos élus, rien, parce qu’ils ne sont pas touchés eux, ils ne doivent pas habités des quartiers supportant ces nuisances ou moindre.

    Quant on constate dans nos commune que les vols commence aux alentours de 7 h 30 – 8 h du matin, jusqu’au soir tard, environs toutes les 2 minutes par moment, les avions passe à basse altitude et que l’on y voit le nom des avions. Quant on voit les infos et les crashs qui deviennent nombreux, que les contrôles sont bafoués, encore un crash cette semaine, est-ce que ces aéroports se soucis des victimes, non puisqu’il continue à faire voler des avions défectueux comme nous l’avons constatés nous même en avril , nous devions arrivé à l’aéroport pour 12 h, décolage vers 15 h, nous avons passé les portes de l’embarcation et avons été bloqués comme du bétail sur la passerelle, l’avion avec un réacteur ouvert, réparation pendant des heures. Le personnel nous racontant des conneries soit disant des révisions, les révisions se font avant un décolage et ne durent pas plusieurs heures. Puis, attente dans l’aéroport pendant plusieurs heures, le personnel face à notre colère et inquiétude nous réponds « si vous vous énervez je vais devnir hermétique à vos demande ». De 12 h jusqu’à 19 h nous avons été comme du bétail, ni à boire, ni à manger. Puis nouvelle embarcation vers 19 h, l’avions entrain de partir s’est arrêté, on nous annonce une fuite hydraulique, là s’était trop, révolte dans l’avions, passagers voulant descendre, le personnel une fois encore c’est foutu de nous, nous répondant si l’on descendait nous ne serions pas remboursé. Sans compter que les réparations ont été faites pendant que nous étions dans l’avion, vapeurs d’hydrocarbure, stress, même l’hôtesse avait un discours à faire peur et pas de compensation en retour.

    On se fout de nous, les contrôles sur les aéroports français ne sont pas fait correctement la preuve avec l’accident de cette semaine et des sondes défectueuses, et on plus on nous fait du chantage, même si l’avion est défectueux tu monte ou tu ne sera pas remboursé, donc couloir aérien et couloir de la mort et si un tel accident arrivait au dessus des habitations.

    Et les couloirs aériens au dessus du 91 bien établi, Qu’il s’agisse d’Orly ou Roissy, des travaux ou autres raisons bidons, nous en subissons les conséquences et ne sont pas pris en compte notre le stress, notre liberté individuelle dans nos jardins, notre agaçements.

    A quoi servent les pétitions pour ces nuisances, puisque le problème est contourné, que le couloir au dessus du 91 est bien établi, que les couvres-feux ne sont pas respectés, que ces nuisances durent l’été donc pas lié à des travaux, mais prétextant des travaux chaque année en été. Quant ils auront fini toute les pistes donc plusieurs années, il faudra reprendre au début les premières pistes et on repartira pour plusieurs années et ainsi de suite…

    Que font nos élus pour ces problèmes, rien, juste de belles paroles aux infos et pendant leur campagne électorale et c’est tout.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Répondez à la question suivante: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.