OYE à l’écoute des avions les plus respectueux de l’environnement

Sur le protocole de Kyoto qui demande aux pays développés de réduire leurs émissions de CO2 et d’accorder la priorité à l’environnement, un nouveau projet intégré (PI) étudie la conception d’avions plus écologiques.

Réduire sensiblement le bruit :

Les moteurs d’avions étant les principaux contributeurs aux émissions de gaz et de bruit, le nouveau projet VITAL a pour objectif de réduire sensiblement le bruit, la consommation de carburant, l’émission de polluants des aéronefs et s’est fixé 2 objectifs pour 2020 : réduire de 50% les nuisances de bruit (une réduction de 10 dB) et les émissions de gaz carbonique des avions. Le projet VITAL ne vise pas à réaliser à lui seul les objectifs de réduction du bruit et des émissions de CO2 mais a pour mission d’effectuer les avancées technologiques nécessaires pour faire progresser la conception d’un avion plus sophistiqué. Ce qui explique que la commission européenne ait fourni 50 millions d’Euros à VITAL, projet d’une durée de 4 ans réunissant 53 partenaires, y compris 8 grands fabricants de moteurs européens.


Réduire les émissions de CO2 :

Comme l’explique la Snecma, VITAL vise à mettre au point d’ici 2008 une évaluation d’une vingtaine de technologies de réduction du bruit de 8 dB, tandis qu’un autre programme est destiné à réduire les émissions de CO2 et de 7 % d’oxyde d’azote à l’aide de nouvelles technologies clés des moteurs d’avion.

Un moteur plus silencieux :

L’objectif général du programme consiste à relever le défi auquel sont confrontés les fabricants de moteurs : construire un moteur plus silencieux qui soit techniquement et économiquement viable. Les partenaires se concentreront sur les deux principales sources de bruits du moteur : le bruit du jet, qui s’explique par la vitesse des gaz d’échappement et le bruit du ventilateur. Ils évalueront les nouveaux modèles de moteur, notamment avec les ventilateurs à contre rotations, les ventilateurs allégés, les turbines à forte charge et les turbines dotées de moins d’ailettes, ainsi que les technologies catalysantes plus spécifiques.

Un moteur plus léger :

La réduction du poids permettra de mettre au point des moteurs affichant un taux de dilution très élevé et capables de réduire le bruit de 6dB, tout en réduisant les émissions de CO2 de 18% par rapport aux moteurs exploités en 2000. Chaque composant sera validé tout au long du programme par des tests aéro-acoustiques et des essais sur les montages mécaniques.

Share Button

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Répondez à la question suivante: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.