LA PROCEDURE D'APPROCHE DE MOINDRE BRUIT

(Ce texte a été rédigé par deux pilotes de ligne membres de l’association OYE349)

Son but est de retarder la sortie des ” traînées ” (train d’atterrissage, volets de sustentation) de manière à n’avoir à appliquer la poussée moteurs nécessaire à la configuration atterrissage qu’entre 1000 et 500 pieds /sol, objectif en accord avec la sécurité aérienne.
Elle se pratique ainsi:
A l’interception du plan de descente (GLIDE PATH) normalement de 3000 pieds à Orly (2), la configuration avion est telle qu’établi sur ce plan, les moteurs sont sur ” ralenti “. Elle correspond selon le type d’avion à un certain braquage des volets , train d’atterrissage rentré, vitesse comprise entre 170 et 210 kts (soit 315 à 390 km/h) .
La sortie du train d’atterrissage n’a lieu qu’entre 2000 pieds et 1800 pieds/sol suivie de l’établissement des volets en configuration atterrissage.
L ‘avion est stabilisé en vitesse et en configuration atterrissage à 1500 pieds/sol (3) par mauvaises conditions météorologiques pouvant être ramené à 500 pieds/sol par bonnes conditions.
Cette procédure permet entre l’interception du plan de descente et le passage d’une hauteur de 1500pieds/sol, l’application d’une poussée “ralenti” ou quasi ralenti, donc un niveau de bruit minimum.
Cette procédure demande conjointement une discipline exemplaire des pilotes et une régulation avion adaptée de la part du contrôle aérien.

Notons que l’interception du plan de descente à 2000 pieds (1700 pieds/sol) telle que pratiquée encore trop souvent à Orly génératrice de nuisances est à prohiber .
Pour nous situer géographiquement par rapport au plan de descente, le passage à la balise OYE (située à 12 km à l’est de la piste 26) est à 2000 pieds/sol environ (1 pied = 32,4 centimètres)


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Répondez à la question suivante: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.