Les transports aériens en Europe seront soumis aux quotas de CO2

(D’après Le Monde du 20 décembre 2006)

En matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Commission européenne se veut exemplaire. Depuis le 1er janvier 2005, en vertu d’une directive datant d’octobre 2003, les groupes énergétiques et les principaux sites industriels européens (sidérurgistes, chimistes, papetiers…) sont obligés de respecter des quotas annuels d’émission de dioxyde de carbone (CO2). …/…

Ce sera bientôt au tour des compagnies aériennes de faire des efforts. Bruxelles prépare une proposition de directive qui sera présentée, mercredi 20 décembre, par le commissaire en charge de l’environnement, Stavros Dimas. La législation s’appliquera dès 2011 pour les vols intracommunautaires et à partir de 2012 pour les liaisons internationales.

Pour la Commission, il s’agit de mettre tout en oeuvre pour respecter les engagements du protocole de Kyoto (une réduction de 8 % des émissions européennes par rapport à 1990, à l’issue de la période 2008-2012). Tout comme les industriels et les énergéticiens, les compagnies aériennes, tenues pour responsables de 3 % des émissions de CO2 au sein de l’Union, pourront participer au système d’échange des quotas mis en place en 2005. Cette ” Bourse du CO2 ” permet aux acteurs qui ont réduit leurs émissions de revendre leurs quotas excédentaires et d’être ainsi ” récompensés ” pour leurs efforts.

Mais les industriels, les groupes énergétiques et le transport aérien ne produisent qu’environ 40 % des gaz à effet de serre en Europe. Les 60 % restants proviennent d’émetteurs plus ” diffus “, au premier rang desquels l’agriculture et les transports routiers. Pour encourager ces derniers à contribuer aux efforts de réduction, le gouvernement français étudie des mécanismes incitatifs expérimentaux.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Répondez à la question suivante: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.